Didactique du FLE
Première visite ?

Bienvenu sur le forum: Didactique du FLE _ Algérie

1. Je m’inscris
2. Je consulte gratuitement en ligne des cours partagés par des profs 3. Je partage des idées, des sujets, afin de pouvoir retrouver en ligne leurs cours et exercices vus en classe.
4. Je contribue en déposant mes documents en quelques clics.
5. Je télécharge gratuitement les fichiers qui m'intéressent afin de les adapter à mes besoins.

@++
Didactique du FLE

Didactique du FLE
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Didactique et psychologie sociale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administratrice
Admin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Age : 26

MessageSujet: Didactique et psychologie sociale   Ven 15 Jan - 12:29

Didactique et psychologie sociale



« La didactique se définit notamment par des recherches sur l'intervention didactique. La didactique articule les points précédents aux tâches de l'enseignant, à l'organisation des situations d'enseignement, à la construction de cycles ou de séquences didactiques, à l'adaptation au type de public, bref, à l'approche de la classe et de son fonctionnement propre. La dominante est psychosociologique. » (Halté 1992)
Également appelée psychologie sociale génétique, cette branche de la psychologie du
développement est, comme son nom l'indique, d'inspiration piagétienne. Elle complète les
travaux de Piaget en insistant sur l'origine psychosociale de la construction de l'intelligence
chez l'enfant.
La grande découverte des chercheurs en ce domaine (Doise, Perret-Clermont, Mugny...), c'est
la part du conflit socio-cognitif dans les progrès intellectuels de l'enfant.
Si on demande à deux enfants A (appartenant à un groupe témoin) et B (appartenant au
groupe expérimental) de résoudre (en pré-test) un problème qu'ils ne peuvent en principe
résoudre car leur stade de développement ne le leur permet pas, ils échouent, ce qui n'a rien
d'étonnant. L'enfant A (groupe témoin) ne peut résoudre bien sûr un problème du même type,
posé ultérieurement en post-test, s'il n'est pas soumis entre-temps à un traitement particulier.
Si on demande à l'enfant B, qui est donc au même stade de développement que l'enfant A, de
résoudre un problème du même type, en dyade avec un enfant C d'un stade un peu plus élevé
que lui, ce dernier va nécessairement proposer des solutions auxquelles l'enfant B n'aurait pas
pensé spontanément. Les propositions de solution de l'enfant C seront fausses, car le problème
n'est pas immédiatement à sa portée, mais sa façon d'interpréter les choses, sa représentation
du problème, seront différentes.
Le choc des représentations crée donc, pour chacun des enfants, un conflit social, et un
conflit cognitif. Les enfants sont alors obligés de reconsidérer leur représentation, de chercher
des solutions en tenant compte des positions de l'autre, et après discussion, ils trouvent
généralement la bonne réponse qu'ils ont construite ensemble.
Après ce travail, et si l'enfant B a accepté la solution (non pour faire plaisir à son partenaire,
mais parce qu'il a construit la solution avec lui), donc en dépassant le conflit entre sa
représentation initiale et celle de son partenaire, il aura franchi une étape (un stade, un sousstade...) et il réussira l'exercice du post-test.
Le paradigme de base de ces recherches est basé sur l'organisation suivante :
- identification du niveau de développement atteint par les sujets (enfants) en référence aux
stades de développement de Piaget,
- pré-test,
12
- problème (phase d'interaction) entre sujets de même niveau de développement ou sujets de
niveaux différents,
- post-test.
Le pré-test permet de vérifier que l'enfant ou les enfants participant à l'expérience ne savent
pas résoudre le problème par leurs seuls moyens.
On fait ensuite « interagir » deux enfants (parfois un enfant et un adulte) en leur posant un
problème.
 Cas de deux enfants :
- soit les deux enfants sont au même stade de développement et on observe ce qui se passe.
- soit les deux enfants sont « décalés » (l'un est au niveau immédiatement supérieur à l'autre)
et l'on observe ce qui se passe.
Comme les deux enfants imaginent des solutions différentes, il y a conflit entre les solutions
proposées (conflit social).
C'est ce conflit socio-cognitif qui apparaît extrêmement riche aux chercheurs, car il serait
déclencheur de progrès. L'enfant, en conflit sociocognitif avec ses pairs, est forcé de
reconsidérer son point de vue pour tenter de comprendre le point de vue de son compagnon.
Ce travail de décentration, de reconstruction, et de synthèse des points de vue, permettrait de
trouver la solution du problème et déclencherait le développement intellectuel. Ceci n'est vrai
que si l'enfant est à un stade « sensible », c'est-à-dire s'il est dans une sorte de phase de latence
qui précède le passage au stade suivant.
 Cas d'un enfant et d'un adulte :
L'adulte joue un rôle, et comme dans les expériences piagétiennes classiques, fait des
suggestions ou des contre-propositions. On étudie alors l’influence du statut social sur les
décisions prises et sur les causes du développement éventuel.
__________________________________________________________________________
Raynal Fr., Rieunier A., Pédagogie : dictionnaire des concepts clés, Paris, ESF éditeur, 1998,
pp.308-309.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://didactique-fle.forumalgerie.net
 
Didactique et psychologie sociale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de psychologie sociale
» Entraide psychologie sociale
» [Vidéo] Psychologie sociale
» Programme de Master 1 psychologie sociale
» Psychologie sociale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Didactique du FLE :: La didactique des langues :: Introduction à la didactique et ses disciplines-
Sauter vers: